Présentation du projet VisuLibre

Le projet VisuLibre a franchi la première étape vers sa réalisation le 28 juin 2013. La FQCIL et Miguel Ross, développeur et programmeur non-voyant spécialiste en solutions en logiciel libre pour les non-voyants, ont rencontré la Députée d'Hochelaga-Maisonneuve, première vice-présidente de l'Assemblée nationale, Carole Poirier, afin de présenter le projet VisuLibre. L'Office des Personnes Handicapées du Québec (OPHQ), représenté par Simon Gayadeen, participait à la rencontre.

Miguel Ross fit une présentation sur la situation difficile des non-voyants face à la révolution numérique et proposa la mise en œuvre du projet Visulibre.

Que est-ce que c'est le projet VisuLibre

Actuellement, un non-voyant ne reçoit l'aide de l'État lui permettant de prendre sa place dans l'économie et la citoyenneté numérique que s'il est étudiant, s'il suit une formation ou s'il est déjà inséré professionnellement. Les non-voyants ne répondant pas à ces critères ne reçoivent aucune aide de l'État pour l'achat d'ordinateurs, d'afficheurs et d'imprimantes braille. Cette situation renforce leur exclusion sociale et professionnelle et rend encore plus difficile l'amorce d'un processus d'intégration.

Par ailleurs, lorsqu'elle est offerte, l'aide étatique consiste à financer des équipements neufs et des logiciels propriétaires, donc privateurs. Elle laisse de côté tous les dispositifs numériques brailles disponibles et fonctionnels, mais non utilisés car n'étant plus supportés par les fournisseurs de ces logiciels. Or, ces ordinateurs et dispositifs numériques soit-disant obsolètes fonctionnent encore très bien à l'aide de systèmes d'exploitation libres.

Le projet VisuLibre consiste donc à remettre en utilisation ces anciens dispositifs à l'aide de tels systèmes d’exploitation. Il vise aussi à faire connaitre des alternatives libres, ouvertes et gratuites aux logiciels de lecture d'écran par synthèse vocale disponibles sur le marché commercial.

Le projet ne vise pas à demander de nouvelles dépenses publiques, mais à proposer une utilisation plus efficace des fonds publics tout en améliorant quantitativement et qualitativement les services offerts. Il s'agit de promouvoir une réorganisation interne pour mobiliser et sensibiliser les différents acteurs institutionnels concernés afin de lutter contre la fracture numérique des non voyants grâce aux logiciels libres.

Pour plus d'information voir le fichier en p.j.